La BERD

La BERD et l’Union européenne encouragent la croissance inclusive en Tunisie

By Volker Ahlemeyer

EBRD and EU spur inclusive growth in Tunisia

In english

Un millier de micro-entreprises bénéficient des prêts de Microcred

Le projet professionnel de Kawther Bedhiaf remonte à l’époque où elle était enfant, dans la campagne tunisienne.

« J’ai grandi à Haïdra, une petite ville située près des montagnes. La beauté de la nature qui m’entourait m’a incitée à m’intéresser aux herbes et aux huiles locales », explique-t-elle.

« Mes amis se moquaient parfois de moi à cause de ça et m’appelaient « Bio-Kawther ». Ce qui était un simple intérêt est devenu une passion et j’ai voulu tout savoir sur les produits biologiques. »

Kawther fait partie du millier de micro-entrepreneurs qui bénéficient d’une ligne de crédit ouverte par la BERD et destinée à aider celles et ceux que les banques commerciales négligent trop souvent. Un prêt de 4 millions de dinars tunisiens (l’équivalent de 1,6 million d’euros) accordé à Microcred est ainsi rétrocédé à des femmes, à de jeunes entrepreneurs et à des personnes vivant en zone rurale, afin de leur permettre de développer leur propre entreprise.

Ce projet bénéficie d’un financement de l’Union européenne accordé dans le cadre de l’Initiative européenne pour l’inclusion financière*.

Les salons de beauté : un créneau commercial

« L’idée m’est venue alors que j’étais chez moi », raconte Kawther. La jeune femme s’est soudain rendu compte que sa passion pouvait se transformer en une activité professionnelle rentable.

« J’ai commencé par devenir coiffeuse, puis j’ai fait des études pour devenir esthéticienne. J’ai fait un emprunt et j’ai démarré. »

Grâce à un modeste prêt de 4 000 dinars tunisiens, Kawther a pu créer l’entreprise de ses rêves. Dans son salon de beauté, elle n’utilise que des produits bio. Elle propose toute une gamme de soins : soins du visage, massages du corps, coiffure et traitements, services de manucure et de pédicure.

Elle a également ajouté un hammam, une salle de balnéothérapie que des groupes de femmes louent pour se retrouver et se détendre entre amies.

L’utilisation de produits naturels non seulement correspond au parcours et à la philosophie de Kawther, mais elle répond également à une demande croissante de la part de la clientèle tunisienne. Ces produits sont de plus en plus souvent proposés à la vente sur les étals et dans les échoppes du souk voisin, où Kawther achète ses huiles, ses ingrédients et ses lotions.

Sa réussite a un effet d’entraînement sensible, car ses fournisseurs en profitent, eux aussi.

« Kawther vient nous voir deux ou trois fois par semaine pour acheter des produits pour les cheveux et des huiles pour son salon de beauté », se félicite l’un d’entre eux. « C’est une cliente fidèle. »

Son entreprise est connue localement. Elle rencontre un tel succès que Kawther a dû embaucher plusieurs personnes. Elle est particulièrement fière d’avoir créé des emplois pour d’autres femmes des environs.

Tendre la main aux régions tunisiennes

Pour les petites entreprises et les entrepreneurs de Tunisie, l’accès au financement est un problème majeur, en particulier dans les régions les moins développées.

« Nous nous efforçons en permanence d’étendre nos activités sur l’ensemble du territoire tunisien, en renforçant notre efficacité opérationnelle », souligne Sehl Zargouni, directeur général de Microcred Tunisie.

« Notre coopération avec la BERD nous permet de fournir un soutien financier aux régions les moins développées du pays et de contribuer à créer de nouvelles opportunités là où on en a le plus besoin. »

« Grâce à l’Initiative européenne pour l’inclusion financière, nous sommes en mesure d’aider les entrepreneurs dynamiques à grandir et à créer des emplois », explique Patrice Bergamini, chef de la Délégation de l'Union Européenne en Tunisie. « C’est ainsi que nous pouvons concrètement améliorer la vie des gens. »

Aux côtés de l’Union européenne, la BERD propose davantage de prêts de ce type aux femmes, aux jeunes entrepreneurs et aux populations rurales de toute la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen (région SEMED), favorisant ainsi  une croissance inclusive et durable.

Pour Kawther, il existe un potentiel énorme d’amélioration du quotidien des gens par l’aide au développement de leurs propres entreprises. Le parcours personnel et professionnel qu’elle a accompli constitue pour elle une expérience féconde, qui lui a apporté une indépendance nouvelle. Une expérience qu’elle recommande chaudement.

« J’encourage vraiment les Tunisiennes à faire de petits emprunts pour gagner elles-mêmes leur vie, démarrer leurs propres projets et réussir comme moi. »

Vous pouvez voir la vidéo consacrée à la réussite de l’entreprise de Kawther.

* L’Initiative européenne pour l’inclusion financière est un programme global destiné à aider les micro, petites et moyennes entreprises de la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen à devenir plus compétitives et à se développer. Elle apporte un financement et un savoir-faire, permettant d’encourager la croissance et de créer des emplois.